Disclaimer

Tout utilisateur de ce site internet accepte expressément et s’engage à respecter les Conditions d’Utilisation publiées sous Conditions Générales.

Read More
Rechercher

menu principal

Presse Communiqués de presse

contenu

La scission de la zone de prix coûterait beaucoup de temps et d’efforts au secteur du négoce de l’électricité

« Retour

17/03/2016

Paris


Etude clients : L’Exchange Council délibère sur les résultats

Paris, le 17 mars 2016
– Lors de la réunion trimestrielle de l’Exchange Council de la bourse européenne de l’électricité, les membres ont débattu des effets d’une possible scission de la zone de prix Allemagne-Autriche. EPEX SPOT a présenté une analyse d’impact interne mettant en exergue le temps et les efforts à fournir par les équipes d’EPEX SPOT suite à une telle scission. L’étude montre qu’une scission de la zone de prix conduirait à un projet interne de 9 à 12 mois pour EPEX SPOT. Les interactions externes avec les opérations de Couplage Multi-Régional occasionneraient un besoin en ressources qui n’a pas été pris en compte dans cette évaluation.
 
L’analyse d’impact d’EPEX SPOT fait écho aux résultats d’une étude conduite par Consentec menée pour le compte d’EPEX SPOT et d’EEX en février 2015, qui a montré qu’en cas de scission de la zone de prix, les coûts de re-dispatching  pourront  dans certains cas être réduits. En revanche, déterminer les capacités de transport entre des zones devenues plus petites,  entraînerait des incertitudes et des inefficacités permanentes.   Si l’on compare ces deux facteurs de coût, l’étude montre qu’une scission de la zone de marché Allemagne-Autriche augmenterait le coût total d’approvisionnement de l’électricité de plus de 100 millions d’euros par an. Cela affecterait non seulement la liquidité du marché, mais nuirait également au marché dérivé européen et irait à l’encontre des objectifs de poursuite de l’intégration du marché unique.

« Une scission de la zone de prix Allemagne-Autriche, par ailleurs très intégrée, créerait une charge de travail de travail significative pour le secteur », dit le Président de l’Exchange Council Peter Heydecker. « Cette scission nécessiterait une bonne préparation en amont, avec les membres et les parties prenantes du secteur du négoce de l’électricité ».

L’Exchange Council a également discuté des résultats de la dernière étude clients. Alors que davantage de membres que par le passé y ont participé, le niveau de satisfaction vis-à-vis des services apportés et des systèmes s’est maintenu au même haut niveau. Les membres se réjouissent de la migration des systèmes vers ETS (Day-Ahead) et M7 (Intraday) aux Pays-Bas et en Belgique et soutiennent les efforts d’intégration fournis par EPEX SPOT dans la fusion avec son ancien concurrent APX.

L’étude révèle cependant également des difficultés liées aux services de négociation sur le marché infra-journalier. Faisant suite à une forte augmentation des volumes négociés ces dernières années, les systèmes de négociation peuvent connaitre des problèmes de performance  sur certaines heures critiques. Les membres sont par ailleurs également à la recherche d‘outils de négociation plus flexibles. L’Exchange Council souligne l’importance d’avoir un système de négociation infra-journalière performant, fiable et ergonomique, tout particulièrement au vu de l’augmentation de l’électricité issue des énergies renouvelables, qui nécessite d’être échangée peu de temps avant la livraison.

« EPEX SPOT prend ces retours très au sérieux », dit Jean-François Conil-Lacoste, Président du Directoire d’EPEX SPOT. « Avec les contrats quart d’heure en Allemagne, en Suisse et maintenant en Autriche et la réduction du temps de négociation à 30 minutes avant la livraison, nous avons pris les premières mesures. En avril, nous allons mettre à disposition des traders une version plus performante du front-end de ComTrader. Avec nos partenaires ECC et Deutsche Börse, nos équipes travaillent dur pour faire de M7 la meilleure plateforme infra-journalière. »

La première réunion de l’Exchange Council meeting en 2016 s’est tenue le 15 mars 2016 à Paris sous la présidence de Peter Heydecker.

L’Exchange Council d’EPEX SPOT est un organisme officiel de la bourse. Ses 22 membres et ses 4 invités permanents reflètent équitablement la diversité économique et les profils institutionnels représentant les activités des membres de la bourse : producteurs, sociétés de trading, gestionnaires de réseaux, fournisseurs régionaux et fournisseurs de services financiers, ainsi que consommateurs commerciaux et académiques. Les missions de l’Exchange Council incluent tout particulièrement l’adoption des règles de marché et du code de conduite de la bourse et de leurs avenants. L’Exchange Council approuve les nouveaux systèmes de négociation et les nouveaux contrats ou zones de marché, ainsi que la nomination du responsable de la Surveillance de Marché. Il se réunit tous les trimestres.

La bourse européenne de l’électricité EPEX SPOT SE et ses filiales gère les marchés organisés spot de l’électricité pour la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, l’Autriche, la Suisse et le Luxembourg, marchés représentants 50% de la consommation européenne d’électricité. Afin de permettre le bon fonctionnement du marché européen unique de l’électricité, EPEX SPOT partage son expertise avec ses partenaires sur le continent et ailleurs. EPEX SPOT est une société européenne (Societas Europaea), tant par la structure de l’entreprise que par ses employés, basée à Paris, avec des bureaux ou des filiales à Amsterdam, Berne, Bruxelles, Leipzig, Londres et Vienne. Plus de 280 membres ont négocié 566 TWh d’électricité sur les marchés d’EPEX SPOT et de ses filiales en 2015. EPEX SPOT est détenue par le groupe EEX, faisant lui-même partie de Deutsche Börse. Les gestionnaires de réseau de transport européens détiennent 49% d’EPEX SPOT par le biais de HGRT. Pour plus d’informations : www.epexspot.com
Téléchargement Type Taille
Communiqué de presse PDF 513,6 kB
 
 

barre d'outils latéral


revenir en haut de la page

barre déroulante